mon histoire :

Line LOTTE née LUCIANI HENRY-FRIDEY le 14 mai 1973 à Porto-Vecchio en Corse du Sud (20137). Fille de Mr Pierre-Paul LUCIANI né 7 avril 1933 à Bonifacio, décédé le 28 Mars 1991 à Bonifacio. Et, de Jacqueline HENRY-FRIDEY née le 19 mai 1952 à Champenoux, décédée le 29 Juillet 2003 à Lay St Christophe.

J'ai fait tant de projets qui sont restés en l'air mais celui-ci, me tient particulièrement à cœur. En effet, mon rêve... mon défi à la maladie est de traverser la Corse à la conquête du GR20 en randonnée itinérante accompagnée par un guide de montagne Corse en présence de mon amie Valou...et d’autres qui voudront partager une belle aventure humaine dans une action de solidarité et de santé...

Le cancer ce fléau :

En effet, durant ces quatre dernières années, j’ai été confrontée à la maladie... Le cancer du Sein... Je me bats depuis si longtemps contre cette saloperie qui a fait un désastre auprès des miens et maintenant elle s’en est pris à moi... cela ne lui a pas suffit, elle a commencé du tube digestif de mon père (décédé à 58 ans en 1991) aux seins et aux poumons de ma mère (Décédée elle aussi à 51 ans en 2003) et même aux reins de ma fille (en 2000)...

Comment ne pas ressentir de la colère et de la rage face un parasite qui vous ronge et vous hante... La maladie change irrémédiablement la vie de ceux qu’il touche et je sais de quoi je parle...

Aujourd’hui encore, je me bats pour tous celles et ceux qui souffrent de cette pathologie qui est le Cancer... Je vais continuer sans fatigue et sans défaillance... je ne veux pas abandonner même si je sais au fonds de moi que parfois l’existence vous dépasse et vous laisse quelque fois impuissant malgré toute votre force, malgré toute votre volonté, malgré tout votre AMOUR !

Mes parents ont cessé de se battre... pas par lassitude ou par découragement mais parce qu’ils ont butté contre quelque chose contre quoi notre force de femme, notre force d’homme à la fois si grande et si ténue, s’épuise...

Les années de bataille :

Durant tout mon traitement et ces quatre années de bataille, de courage, de tension de mes forces aurait pu me rendre dure, me sécher le cœur à force d’effort de combattre cette ennemie, c’est le contraire qui s’est passé... Je l’ai apprivoisée pour mieux la guérir... Ma famille, mon amie Valérie disent de moi que je suis courageuse, une battante mais aussi dans mes durs moments je suis « comme ils disent » « une brute de décoffrage »...mais ce je garde au fond de moi c’est leur soutien, leur écoute, leur sourire comme pour vous dire que la force n’est pas inéluctablement brutale mais qu’elle peut être une douceur entêtée, une tendresse opiniâtre, un serein travail de tous les jours...

Mes parents ont cessé de ce battre mais ils me laissent beaucoup... Ils me laissent le sens du courage, discret et quotidien, bien éloigné des héroïsmes bruyants ou tapageurs. Ils me laissent la valeur des sourires à ceux qu’on adresse aux autres malgré l’angoisse. Quand on mobilise son énergie dans un combat et qu’on distrait quelques forces pour offrir un sourire, on fait un don inestimable... A mes parents qui me manquent terriblement, je continuerai à parler d’eux car grâce à eux j’ai pu affronter les pires batailles des couloirs de la maladie... Parce que leur image ne disparaîtra pas, parce que depuis toutes ces longues années, il y a fallu m’habituer à vivre avec leur absence. Cette absence, je l’ai supporté avec ce courage discret et quotidien qu’ils ont su me montrer.

« Mon Cancer » qui n’est pas que le mien mais celui de tous malheureusement.

Les années que je viens de vivre, partagées entre la peur et l’espoir ont usé mes forces tant physiques que morales et m’ont amené à remettre en questions des choses qui me semblaient inenvisageables jusqu’à aujourd’hui.

Malgré les soins et l’attention que l’on m’a prodigué à l’hôpital pour me faciliter la vie de tous les jours, je me suis sentie très seule avec mes lots d’incertitudes... Un matin, après avoir discuté avec mon oncologue m’informant que bien souvent la maladie était répercutée sur les membres de la famille... Il était pour moi hors de question que celle-ci attaque à nouveau les miens... A ce moment là, j’ai senti renaître en moi une volonté de vivre en songeant à l’avenir même si celui-ci m’apparaissait encore bien flou.

Bien des obstacles sur lesquels j’ai buté qui pour moi dans ces moments là me donnaient une rage folle, une envie de tout casser...C’est alors que très souvent je me réfugiais auprès de mon mari et de Valérie qui m’ont aidés à surmonter, à franchir l’insurmontable afin que je puisse reprendre pied...

Si j’avais pu tout effacer du moment que je venais de vivre à l’annonce du diagnostic et de l’opération... Je l’aurai fait mais malheureusement le choc était si fort que se mêle la crainte de ne plus être une femme à par entière.

La révolte :

Révoltée par ce qu’il m’arrive... Pourquoi moi aussi ?...

Ce cancer n’avait-il pas assez fait de mal comme ça ???
Se sentir coupable et surtout être obligée de faire appel au soutien de ses proches qui parfois ont supporté mes changements d’humeur qui jusque là je n’y étais guère sujette...

En effet, j’ai rencontré de belles personnes confrontées elles aussi à la maladie et je constate que malheureusement nous restons tous refermées sur nous même...

« NOUS » quittons la routine familière de l’hôpital, des cabinets médicaux, des laboratoires et on se retrouve seule avec nous même... C’est alors que nous connaissons un passage à vide. Nos proches se sont retournés à leurs occupations quotidiennes et « NOUS », on reste là... désorientées. Tant de choses ont changé et on perd confiance en soi...

L’espoir....

De l’espoir à la peur, il n’y a parfois qu’un pas à faire...Alors, j’ai décidé de prendre les choses en mains en me donnant du temps et surtout du temps aux autres afin d’avancer « Tous ensembles » en retrouvant « Son propre équilibre » tout en transformant notre VIE !

Nous n’imaginons pas toutes les ressources intérieures que nous possédons déjà... Pour ma part, avec l’appui des membres fondateurs de l’Association GR20 Rose nous vous offrons la possibilité de vous unir à nous afin que nous puissions trouver des moments d’échanges, d’écoutes, de convivialité et de relaxation en faisant parti de notre projet « GR20 ROSE » en récoltant des fonds par des excursions de grandes randonnées afin de toucher l’opinion public par ce que nous avons traversé.......

                                                                                                                                                                Line LUCIANI LOTTE 

           “ 

Line Lotte  

Lotte Line

54690 Eulmont

gr20rose@orange.fr 

Tél : 06.79.53.73.99

Nous suivre :